La SCM Strategy

Qu'est ce que la SCM (Supply Chain Management) ?

SCM est l'acronyme de Supply Chain Management (gestion de la chaîne d'approvisionnement).
La SCM est une stratégie qui aide les entreprises à coordonner la circulation des biens, des informations et de l'argent parmi les participants à  la chaîne de valeurs. D'un point de vue structurel, une chaîne d'approvisionnement correspond au réseau complexe de liens établis entre une entreprise et ses partenaires, de la conception du produit à  sa fabrication et jusqu'à  sa livraison au client final. On peut également l'appeler Entreprise étendue.
Source : http://www.3ds.com/fr/plm-glossary/scm/


Focus sur la Supply Chain

Définition de SUPPLY CHAIN

Supply Chain est le terme anglo-saxon utilisé pour désigner la chaîne d'approvisionnement. Ce terme correspond peu ou prou à celui de logistique vu ci-dessus.
Dans la pratique, lorsque l'on choisit d'utiliser le terme de supply-chain en lieu et place du vocable traditionnel en France de logistique, c'est bien souvent dans l'esprit du Supply Chain Management, une notion bien plus complexe. Voir ci-après la définition de ce dernier terme.

Définition de SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

Le Supply Chain Management ne désigne pas uniquement une famille de produits logiciels d'entreprise destinés à faciliter la gestion de ladite chaîne, connus sous le sigle SCM. Le Supply Chain Management définit l'ensemble des ressources, moyens, méthodes, outils et techniques destiné à piloter le plus efficacement possible la chaîne globale d'approvisionnement.
Il s'agit en effet d'anticiper les besoins et d'être en mesure de délivrer le juste produit, là où il faut, lorsqu'il le faut, tout en assurant une maîtrise optimale des coûts et de la qualité. Cette notion de pilotage dépasse largement la seule gestion technique des flux. Il s'agit en effet de bousculer les idées reçues afin d'établir de solides coopérations avec l'ensemble des partenaires de la chaîne dans un esprit d'avantage concurrentiel partagé.
Source : http://www.piloter.org/performance-entreprise/definition-logistique-supply-chain.htm


Les éléments pour mieux comprendre le concept de Supply Chain Management

L'importance du rôle stratégique de la maîtrise de la chaîne logistique

Chaîne logistique et avantage concurrentiel
La logistique, gestion des approvisionnements, n'est plus le parent pauvre d'une industrie auto-suffisante. Loin s'en faut. La politique d'externalisation généralisée a rebattu les cartes. La chaîne logistique est désormais l'épine dorsale de l'entreprise. Les enjeux stratégiques portés par cette nouvelle configuration de la chaîne de production dépassent très largement les seules considérations techniques.

Une stratégie partagée
Le Supply Chain Management ne se limite pas au choix du produit logiciel de SCMadéquat et à son utilisation. Le Supply Chain Management est à part entière un facteur décisif de la prise d'avantage concurrentiel.
Le maintien d'un prix bas n'est pas le seul argument susceptible d'attirer les clients. La rapidité et l'innovation sont tout aussi décisives. Le principal enjeu de la chaîne sera justement de résoudre à plusieurs partenaires cette équation complexe, et ce pour le plus grand bien du client.
Seule la recherche d'un solide partenariat de "confiance réciproque", fondée sur une véritable coopération étendue (gagnant-gagnant), assurera le maintien de l'optimum de l'équation : prix réduit * fluidité * régularité * réactivité.
Ce que l'on appelle stratégie est au fond l'art pratiqué par l'agence Cook. Il consiste essentiellement à passer les rivières sur des ponts et à franchir les montagnes par les cols
Anatole France (Crainquebille et autres récits)
.

La logique de la confiance
Pour cela, faut-il encore la volonté de s'inscrire dans une logique de la "confiance" et d'être prêt à partager autant les données de fonctionnement que les prévisions, voire les ambitions. Il s'agit en effet d'éviter les effets de surprise afin que chaque partenaire puisse anticiper.

La réactivité au coeur de la démarche stratégique
C'est non seulement là que réside le moteur de la fluidité, mais aussi celui de la réactivité, comme dans le cas du lancement d'un nouveau produit. La rapidité de la mise sur le marché est bien souvent décisive. La qualité de la réactivité de la chaîne globale fera la différence. En conclusion, la démarche stratégique de la Supply Chain est indissociable d'une approche coopérative. 
En complément : ce thème est développé dans l'ouvrage "Le bon usage des technologies expliqué au manager" Editions d'Organisation.
Source : http://www.piloter.org/performance-entreprise/strategie-supply-chain.htm

La performance de la Supply Chain

Performance & qualité de la Supply Chain
L'accession à un niveau de qualité globale digne de ce nom est bien entendu le facteur essentiel à la viabilité et l'efficacité de la chaîne d'approvisionnement. Les projets d'amélioration continue seront d'une portée transversale, ce qui n'est pas des plus simples. La coopération et la confiance, comme nous l'avons vu lors del'élaboration de la stratégie, sont là aussi indissociables du concept.

Performance de la Supply Chain, les conditions préalables
Les conditions de réalisation d'une Supply Chain performante :
•  La Supply Chain se doit d'être en parfait accord avec la stratégie d'entreprise
•  La Supply Chain doit être alignée avec les besoins clients.
•  La Supply Chain, lorsqu'elle est bien conçue, est un levier de croissance voire un élément
de différentiation vis-à-vis de la concurrence.
•  Enfin, la Supply Chain se doit d'être adaptative. Les besoins clients évoluent, les marchés changent constamment.
Il s'agit d'être réactif au niveau de tous les maillons de la chaîne. Un seul angle de vue est à considérer :
la performance globale de la chaîne.
•  Consultez aussi Réaliser le tableau de bord pour piloter la Supply Chain

Traçabilité

La traçabilité, pendant de la qualité, demande un soin tout particulier. Rapidement dit, la tracabilité n'est rien d'autre que le cheminement inverse depuis le produit fini en magasin ou chez le client jusqu'à l'identification exacte de chacun des composants élémentaires utilisés pour sa fabrication, procédures et moyens de production.
(Solutions : lotification fine, marquage, RFID...)

Production et Juste à Temps

Gestion des Stocks

Gestion des Achats

Progiciel de Supply Chain Management
Le choix du produit de SCM Supply Chain Management est d'une importance cruciale. Bien géré, il peut devenir lui-même un levier de l'avantage concurrentiel. Il doit en effet faciliter la circulation de l'information (Business Intelligence), anticiper, être flexible et adaptatif pour ne pas handicaper l'innovation sans délai et interconnecter les systèmes d'information des partenaires. Voir les aspects techniques du progiciel de SCM.
Source : http://www.piloter.org/performance-entreprise/performance-supply-chain.htm

Comment piloter la Supply Chain ?

Performance de la chaîne logistique
La Supply Chain joue un rôle stratégique à part entière. La performance de la chaîne logistique complète sera évaluée en tenant compte de l'importance de la prise d'avantage concurrentiel potentielle.
Dans la même logique, le modèle de pilotage de la Supply Chain décrit ici, tout comme l'indispensable tableau de bord de l'équipe responsable, reflète fidèlement ces enjeux.

Supply Chain et création de valeur
Pour assurer un pilotage performant de la Supply Chain, il est bon de garder en ligne de mire la notion de création de valeur. La représentation de la chaîne de valeur globale au sens de Michael Porter facilite l'identification du processus de création de valeur.

Piloter la Supply Chain au quotidien

Ajustement au plus juste des niveaux de stocks et de leur répartition afin de maintenir la fluidité et la régularité présente et à venir (anticipation pour un maximum de cas de configuration des besoins de production, no rupture). 
Gestion spécifique des sous-capacités et surcapacités. Lire aussi : Le tableau de bord logistique

Le modèle SCOR
SCOR Supply Chain Operations Reference est un modèle de référence de mise en oeuvre et de pilotage de la Supply Chain supporté par le SCC (Supply Chain Council). Le modèle SCOR préconise 3 thèmes : des processus identifiés, une mesure de la performance, l'exploitation de bonnes pratiques et 3 niveaux de modélisation. La formalisation est bien entendu le principal avantage de la modélisation.

Définition de la gestion des stocks

Le type de gestion des stocks et des approvisionnements pratiqué en interne et par les partenaires les plus directs, conditionne la performance de la supply chain en totalité. Cette gestion influe donc significativement la qualité du service rendu au client.

Stock et Juste à temps
Dans une contexte de juste à temps, lorsque les centres de production et d'approvisionnement, tout comme les clients, sont répartis sur le territoire ou à l'international, on ne peut plus se reposer exclusivement sur les traditionnelles méthodes de gestion des entrepôts et magasins (ABC, 20/80, méthode de Wilson... Voir ci-après).


Gestion logistique orientée client
La gestion "dynamique" des flux matière, produits semi-finis et produits finis supplée désormais à une gestion "statique" des stocks .
Le passage d'un type de gestion "statique" des stocks à un type de gestion "dynamique" des flux, ne se fera pas sans réformer les modes organisationnels et les principes de fonctionnement de la chaine client fournisseur depuis le premier élément de la chaîne jusqu'au client final. La gestion logistique orientée client est en effet d'un autre niveau de complexité. Elle implique une étroite collaboration avec l'ensemble des partenaires de la chaine logistique.

Confiance et transparence pour une gestion logistique dynamique
Le partage systématique de l'information pertinente, l'anticipation, la confiance et le développement et la mise en place de stratégies communes sont les principales caractéristiques de l'indispensable changement des relations clients fournisseurs pour une gestion des stocks adaptée aux besoins actuels du juste à temps.

Rappel : Méthodes de gestion des stocks : les techniques classiques

Méthode ABC et 20/80
Les méthodes ABC et 20/80 sont directement issues des travaux de Vilfredo Pareto.
20% des mêmes références produits se retrouvent dans 80% des commandes. Ou encore, 20% des références produits génèrent 80% du chiffre d'affaires. Il est donc essentiel de s'assurer que ces références précises ne soient jamais en rupture de stock et soient le plus accessibles possible. La méthode ABC permet de les identifier et de les répartir en 3 classes.

La méthode de Wilson
La méthode de Wilson est une formule permettant d'estimer les valeurs de stocks des entrepôts et magasins en tenant compte de la demande et des coûts de possession.

Pourquoi faut-il optimiser la gestion des stocks et des appros ?

Pour justifier l'importance de la maîtrise des stocks, il était encore coutumier il y a quelques années de s'en tenir aux seuls coûts d'immobilisation. Les matières et produits ont été achetés, ils "coûtent" et comme ils ne sont pas encore entrés dans le processus de vente, ils ne "rapportent" donc pas. Même lorsque la question de la péremption n'entre pas en jeu, une bonne gestion impose que le temps entre l'achat d'un produit (sortie d'argent) et sa vente (entrée d'argent) soit le plus court possible, indépendamment des délais de paiement.

Les stocks sont tout autant pénalisants sur deux autres aspects :
•  Ils masquent les dysfonctionnement des flux et écartent les exigences des indispensables optimisations de la stratégie globale (les seuils choisis pour les stocks minimum et de "sécurité" notamment).
•  Ils sont un obstacle majeur au renouvellement rapide des gammes et plus généralement à l'innovation en pratique.

"La suppression des stocks a surtout pour effet de faire parvenir directement dans l'atelier la pression de la demande". Luc Boltanski et Eva Chiapello, Le nouvel esprit du capitalisme

Plus subtil, comme le remarque Luc Boltanski et Eva Chiapello dans l'ouvrage majeur L'esprit du capitalisme, la suppression des stocks, tout comme plus globalement les méthodes de juste à temps du "toyotisme", est le meilleur outil pour relayer la pression des exigences et attentes client (celui qui paie) directement sur les unités de production, et garantir ainsi la performance de l'auto-contrôle. Bien plus efficace qu'une hiérarchie directe. (En référence, la citation en exergue en tête de cette fiche pratique, et L'esprit du capitalisme de Luc Boltanski et Eva Chiapello, NRF Essais, Gallimard.).

Stockage et gestion des flux
La gestion des entrepôts et magasins de stockage en termes d'organisation interne tout comme de localisation se satisfait peu du pifomètre. La gestion de flux est une source inépuisable de questions dont la complexité, bien connue des mathématiciens, met constamment à l'épreuve les logisticiens.
L'utilisation d'un logiciel de simulation spécifiquement dédié permet justement de tester au préalable l'opportunité et la performance d'une nouvelle configuration. En tenant compte des limites fondamentales de la modélisation bien entendu.

Une démarche de progrès, le tableau de bord de la Supply Chain
Améliorer sa gestion des flux matières et produits est un point essentiel pour assurer une parfaite optimisation de sa trésorerie, du BFR, Besoin en Fond de roulement, de son cash flow. Il est important pour les entreprises gérant des stocks de matières et ou de produits finis d'adopter les principes d'une démarche de progrès continu et de mettre en place un système de pilotage efficace. 
La démarche pour construire un tableau de bord de pilotage est décrite dans l'ouvrage de référence "Les nouveaux tableaux de bord des managers".
Source : http://www.piloter.org/performance-entreprise/optimiser-les-stocks.htm